Biographie

Après des études de maîtrise et de doctorat en composition avec Jean Papineau-Couture et Serge Garant à l’Université de Montréal (1963–68), Marcelle Deschênes fait un séjour de trois ans à Paris au Groupe de recherches musicales de l’ORTF avec Pierre Schaeffer, François Bayle, Henri Chiarucci et Guy Reibel, et à l’Université de Paris VIII.

À Québec, de 1972 à 77, elle est chargée d’enseignement et de recherche en perception auditive, en pédagogie musicale pour les enfants et en techniques d’animation multi-art, au Studio de musique électroacoustique de l’Université Laval où elle s’associe au groupe d’interprétation électroacoustique GIMEL dirigé par Nil Parent.

De retour à Montréal, elle participe activement à la mise en place et au fonctionnement de divers organismes comme membre fondatrice et membre du conseil d’administration : ACREQ (Association pour la création et la recherche électroacoustiques du Québec), Action multimédia (avec la compagnie Écran humain), FATNA (Fondation pour l’application des technologies nouvelles aux aux arts), Nexus (compagnie de création multimédia) et la CEC (Communauté électroacoustique canadienne).

De 1980 à 97, elle enseigne la composition électroacoustique et multimédia, la perception auditive et les techniques d’écriture électroacoustique à la faculté de musique de l’Université de Montréal. Elle met sur pied, développe et dirige un programme inédit en composition électroacoustique aux trois cycles (baccalauréat, maîtrise et doctorat) qui a rapidement été reconnu sur la scène internationale par les nombreux prix remportés par les étudiants et les professeurs de ce secteur.

Marcelle Deschênes est une pionnière. Son œuvre se distingue non seulement par son caractère précurseur, mais aussi par sa polyvalence : spectacles multimédias, photographie, vidéo, musiques instrumentales, mixtes, acousmatiques, radiophoniques, d’application, installations et animation-création pour des non-musiciens. Au cours des 35 dernières années, elle a principalement orienté sa création vers la recherche de nouvelles formes d’expression artistique intégrant la musique, les technologies les plus récentes, les arts de la scène, les arts visuels et le travail d’équipe multidisciplinaire.

Ses œuvres connaissent une diffusion internationale importante, tant en Europe et en Asie qu’en Amérique. Plusieurs ont été primées ou finalistes dans les concours internationaux : Concours international de musique électroacoustique de Bourges (1978, 1992, 1994, 2002) dont l’euphonie d’or pour MOLL, opéra lilliput pour six roches molles en 1992; AMI Multi-Image International Competition, Californie (1986, 1989); Concours international de multi-image, Munich (1989); Concurso International di Musica Electroacustica de São Paulo (2003); Concurso Internacional ART’S XXI, Valencia (2001); Reeling, Chicago (2001), Best Experimental/Animated Film; Vidéoart, Locarno (2001); Prix Vidéoformes, France (2000); Rendez-vous du cinéma québécois (2000); Festival international nouveau cinéma nouveaux médias (1999); Prix Italia (1987); Prix OPUS 2007 pour petits Big Bangs, disque de l’année en musiques actuelle, électroacoustique.

Elle est récipiendaire de nombreuses bourses du Conseil des arts du Canada, du Gouvernement français, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du ministère des Affaires culturelles du Québec, du ministère des Relations internationales du Québec, du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Technologie, du Conseil des arts de la communauté urbaine de Montréal, du Conseil des arts de l’Ontario, du Banff Centre for the Arts, de l’Université de Montréal, de New Music America et de plusieurs commandes (ACREQ, CEE, NEM, ONF, Radio-Canada, SMCQ…) et résidences.

De nouvelles œuvres et une biographie sont en cours.